Article suivant Article précédent

Retrouver le sourire en quelques minutes

Par Clemence
Dans Bien-être
8 Mai 2016
46 vues

« S’auto-remonter le moral » et retrouver le sourire c’est possible en quelques minutes !

Petit coup de blues, gros coup de stress ou mauvaise nuit, le moral évolue parfois en dents de scie. Lorsque l’on est de mauvaise humeur, nous ne sommes pas obligés de garder cette humeur toute la journée. Il est important de s’écouter et de respecter ses émotions mais il est également possible de les réguler et de choisir comment aborder son quotidien. Voici quelques astuces pour se rebooster en un clin d’oeil !

Se distraire

Se distraire permet de ne plus se focaliser sur ses problèmes car plus on rumine, plus on s’énerve ! La solution est donc de s’occuper autrement et de trouver un échappatoire pour se changer les idées et se calmer. Écouter de la musique, se balader, regarder un bon film, lire son magazine préféré ou encore faire les boutiques. Il faut choisir une activité que l’on aime !

Conceptual Books

Changer de point de vue

Parfois, réfléchir à une situation qui nous énerve en l’abordant d’une autre façon permet de changer notre réponse émotionnelle et physique.

Rire

L’humour nous aide à modifier certains circuits de notre cerveau et améliore le moral instantanément. Regardez votre film comique préféré ou bien gardez en stock des photos ou vidéos qui vous font rire.

rire

Relativiser

Prendre de la distance dans le temps par rapport à ce qui nous met de mauvaise humeur aide à relativiser et à se calmer. Votre voiture est tombée en panne ? Il n’y a plus de café au travail ? Ce n’est pas si grave que ça !

Changer son quotidien

Si modifier sa façon de penser n’est pas suffisant, c’est l’environnement quotidien qui doit suivre. Sans parler de changement radical de travail, d’appartement ou de ville, vous pouvez modifier à petite échelle votre quotidien et vous lancer des défis comme marcher 1 heure tous les soirs, vous mettre au yoga ou bien vous ouvrir aux autres en vous investissant dans une association.

Source : Santé Magazine

Comments are closed.

s