Article suivant Article précédent

La sieste au travail fait son chemin en France

Par Clemence
Dans Insolites
22 Juil 2015
488 vues

Vous souvenez-vous de notre dernier article au sujet de La sieste au travail ? Nous vous parlions des entreprises chinoises où la sieste au travail est perçue comme un droit tel que le stipule leur constitution de 1948 « le travailleur a le droit à son temps de repos pendant le travail s’il en a besoin ».

sieste au travail

Malgré ses attraits évidents, la sieste, qu’elle soit micro, éclair ou royale, est perçue en France comme du temps volé à la journée de travail. « Dans notre culture, la sieste est discréditée et considérée comme une perte de temps », confirme le docteur Eric Mullens, somnologue et auteur d’Apprendre à faire la sieste. Malgré tout, quelques entreprises ont enfin pris le tournant de la sieste au travail !

Depuis 2011, l’agence de création de sites web Novius, à Villeurbanne, consacre une dizaine de ses mètres carrés à une salle de sieste, une pièce aveugle où poufs et lumière tamisée accueillent ses 26 salariés. « Il arrive qu’elle soit complète, explique Antoine Hébert, directeur marketing qui l’utilise plusieurs fois par semaine, à l’instar du PDG de l’agence, qui en est à l’initiative. Le premier arrivé est le premier servi. »

4906055297_73c566d7eb_o

Chez Léa Nature, société de fabrication de produits biologiques située à Périgny (Charente-Maritime), les 450 salariés peuvent profiter d’une « salle zen » de 40 m2. Des transats, séparés par des paravents, ont été mis à leur disposition. Créée à la demande du Comité d’entreprise en 2013, cette pièce de repos « est ouverte à tous les collaborateurs, hors du temps de travail, sur les temps de pause obligatoires non rémunérés soit, un quart d’heure entre 10 heures et 11 heures, le même créneau entre 15 heures et 16 heures et, sur la pause méridienne, de midi à 14 heures, dans la limite d’une heure trente », indique Mireille Lizot, directrice de la communication institutionnelle de l’entreprise.

Chez Orange, à Meylan (Isère), c’est à la demande de la médecin du travail, Monique Fraysse-Guiglini, qu’un « espace de calme » a été créé. « J’ai dû me montrer très convaincante pour l’instaurer », indique-t-elle. Aujourd’hui, bénéficier de cette « respiration utile » se mérite et il faut parfois se montrer patient pour que l’un trois poufs mis à disposition des salariés se libère.

Ces espaces dédiés à la sieste semblent désormais indispensables. En effet, les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 2008, 30 % des 25-45 ans avouaient faire la sieste en semaine (BVA/Inpes). Selon l’Institut national du sommeil et de la vigilance, 19 % des salariés reconnaissent qu’ils s’assoupissent ou s’endorment au travail (étude réalisée 2014). D’ailleurs, sur Internet, les « tuyaux pour faire la sieste au bureau sans se faire pincer » abondent !

Source : Le Monde

Comments are closed.

s