Article suivant Article précédent

Comment bien dormir la veille d’un examen

Par Clemence
Dans Conseils sur le sommeil
16 Juin 2016
44 vues

Au lendemain de la 1ère épreuve du baccalauréat, voici quelques conseils pour bien dormir la veille d’un concours, d’un partiel ou d’une épreuve du bac ou du brevet !

A la veille d’un examen quelqu’il soit : partiel, épreuve du baccalauréat ou du brevet ou concours, la pression monte. Le rythme cardiaque s’accélère, le stress est à son comble et le sommeil ne vient pas. Le sommeil permet de « récupérer physiquement et physiologiquement, d’évacuer les angoisses, de réguler la vie affective et sociale, de mémoriser et consolider les apprentissages des jours précédents », selon le chronobiologiste Hubert Montagner. Ainsi, le sommeil est indispensable à la réussite d’un examen !

Existe-t-il une recette miracle pour réussir à dormir ?

En réalité, il n’en existe pas ! A chacun ses méthodes et sa connaissance de soi-même. Il faut se poser les bonnes questions ! Habituellement, vers quelle heure je m’assoupis ? Quelle activité m’aide à trouver le sommeil ? Qu’est-ce qui me stimule et qu’est-ce qui m’apaise ?

Il faut ainsi rester fidèle à ses habitudes et considérer la veille d’un examen comme un jour lambda. Pas besoin de se coucher à 20h si vous êtes un couche-tard ou à l’inverse se coucher à 2 heures du matin si vous avez l’habitude de dormir dès 22h. Casser son rythme de sommeil est contre-productif.

Est-il nécessaire de faire appel aux somnifères ?

Les somnifères ou anxiolytiques sont à éviter surtout si vous n’y êtes pas habitué(e). Ils peuvent en effet provoquer des troubles de la mémoire, nausées, fièvre mais aussi un réveil difficile.

Il vaut mieux privilégier des petites astuces simples comme prendre une douche froide ou aérer la chambre avant de se coucher car moins on a chaud, mieux on dort. Les produits homéopathiques quant à eux, « rassurent plus qu’ils n’agissent ». Mais comme l’insomnie est avant tout psychologique, ils peuvent avoir un effet positif sur le sommeil.

Quels aliments et quelles boissons privilégier ?

Il faut à tout prix éviter les aliments gras et privilégier des produits sains et légers tels que les légumes secs, le riz complet ou encore le poisson. A bannir également la consommation d’excitants comme le café ou les cigarettes ! Attention cependant à ne pas se sevrer car cela produirait l’effet inverse.

Il également conseillé de s’oxygéner ! Le but n’est pas de s’épuiser de se défouler. Il vaut mieux privilégier une marche rapide de 30 minutes plutôt qu’une course de vitesse. A partir de 20 heures, il est conseillé d’évacuer le stress et de chasser les idées en pratiquant des activités reposantes telles que la sophrologie ou la méditation.

Comments are closed.

s